côtière


côtière

côtier, côtière adjectif (ancien français coste, côte) Relatif aux rivages de la mer ; qui se pratique, qui se trouve sur les côtes : Pêche côtière.côtier, côtière (expressions) adjectif (ancien français coste, côte) Fleuve côtier, fleuve peu important dont la source est peu éloignée de l'embouchure. ● côtière ou costière nom féminin (ancien français coste, côté, peut-être avec l'influence du provençal coustiero, côteau) Suite de coteaux viticoles. Plate-bande de terre inclinée, située le long d'un mur exposé au midi.

I.
⇒CÔTIÈRE1, COSTIÈRE1, subst. fém.
[Correspond à côte1 II A] CONSTR. Encadrement de pierre en saillie, autour d'un four ou d'une cheminée.
P. ext., THÉÂTRE. Rainure ou trappe pratiquée dans le plancher d'une scène de théâtre, pour y faire passer les décors. La pente assez rapide de la scène l'avait surpris, et son inquiétude venait beaucoup de ce plancher qu'il sentait mobile sous ses pieds; par les costières ouvertes, on apercevait les gaz brûlant dans les dessous (ZOLA, Nana, 1880, p. 1206).
Prononc. et Orth. :[]; []. Cf. côte1. Var. costière ds de nombreux dict. dont Ac. 1932 (théâtre); cf. BESCH. 1845, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., ROB. (théâtre) et QUILLET 1965. Cf. aussi ex. Étymol. et Hist. Fin XIIe s. costiere « côté » (Partonopeus de Blois, 10305 ds T.-L.) — 1611, COTGR., d'où les acceptions techn. : 1. 1313 costere « poutre placée en côté » (Trav. aux Chât. des Ctes d'Artois, A.N. KK 393, f° 50 ds GDF. Compl.) — 1426 ibid.; 2. 1757 costiere « encadrement de pierre dans un fourneau » (Encyclop. t. 7, s.v. forge, p. 150a); 3. 1869 théâtre costiere (Lar. 19e). Dér. de l'a. fr. coste « côte », v. côte1; suff. -ière; la forme costiere du sens 3 est difficilement explicable : infl. occitane? Fréq. abs. littér. Costière : 2.
II.
⇒CÔTIÈRE2, COSTIÈRE2, subst. fém.
[Correspond à côte2]
A.— AGRIC. et HORTIC.
1. ,,Replat faiblement incliné et qui peut être labouré à la charrue`` (FÉN. 1970).
2. Planche de jardinage à bonne exposition, où l'on cultive les primeurs (cf. CARRIÈRE, Encyclop. hortic., 1862, p. 128).
B.— GÉOMORPHOLOGIE. ,,Nappe de graviers ou de cailloux de quartz étalés sur certains plateaux ou collines du Languedoc`` (FÉN. 1970).
P. ell. et méton. Costières du Gard. Vin récolté sur ces terrains.
Prononc. et Orth. :[]; []. Ac. 1718 écrit encore costière; Ac. 1740-1932 donne la graphie moderne. La var. anc. subsiste dans des domaines archaïsants comme celui de la vitic. cf. Lar. 19e-Lar. encyclop. et supra B. La plupart des dict. dont Ac. signalent : ,,on dit plus ordinairement ados``. Cf. côte1. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 subst. plur. costeres « les côtes de la mer » (B. DE STE MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 1285); 2. 2e moitié XIIIe s. costiere « pente, versant d'une montagne » (Menestrel de Reims, 284 ds T.-L.); après 1274-75 (ADENET LE ROI, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 5184) spéc. a) 1690 (FUR. : Costières est un nom que les Jardiniers donnent aux planches qui sont le long des murailles); b) 1754 costiere [avec prononc. du s] « penchant des montagnes qui se font face aux Antilles » (Encyclop. t. 4). Dér. de l'a. fr. coste, côte2; suff. -iere; la prononc. du -s- (2 b) est due à l'infl. soit du prov. coustiero « côteau, penchant » (MISTRAL), soit de la graphie du mot.

côtière [kotjɛʀ] n. f.
ÉTYM. 1740, Académie; var. de 2. costière.
Agric. Planche de jardinage à bonne exposition. Ados.
HOM. Fém. de côtier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • côtière — CÔTIÈRE. s. f. Suite de côtes de mer. Il croise sur cette côtière là. Ces côtières sont sujettes à un tel vent.Côtière, signifie aussi Une planche de jardinage, qui va un peu en talus, et qui es ordinairement adossée à une muraille. Cette côtière …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Cotiere — Côtière Des côtières sont des côteaux abrupts taillés par les cours d eau dans les couches épaisses de sédiments déposés par les glaciers. Géographie La Côtière est une région naturelle des départements de l Ain et du Rhône, prolongeant par le… …   Wikipédia en Français

  • Côtière — Pour les articles homonymes, voir côtière (homonymie). La Côtière La cité médiévale de Pérouges, située dans la Côtière …   Wikipédia en Français

  • CÔTIÈRE — s. f. Suite de côtes de mer. Il croise sur cette côtière. Ces côtières sont sujettes à tel vent. Ce terme de Marine est maintenant peu usité. CÔTIÈRE, signifie aussi, Une planche de jardinage, qui va un peu en talus, et qui est ordinairement… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CÔTIÈRE — n. f. Planche de jardinage, qui va un peu en talus et qui est ordinairement adossée à une muraille. Cette côtière est propre pour des pois. On dit plus ordinairement ADOS …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • côtière — (ko tiê r ) s. f. 1°   Suite de côtes de mer. Il croise sur cette côtière. Peu usité. 2°   Planche de jardinage qui va un peu en talus et qui est exposée au midi. On dit plus ordinairement ados. 3°   Terme de construction. Bloc de pierre placé de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Côtière — Sp Kotjèras Ap Côtière L lyg. Haityje …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • Côtière — nf petit chemin qui longe les collines ou côtes de la Creuse Centre de la France …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Côtière (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cet article possède un paronyme, voir : Costière (homonymie). Sur les autres projets Wikimedia …   Wikipédia en Français

  • Garde côtière canadienne — Pour les articles homonymes, voir GCC. Garde côtière canadienne Créée le 28 janvier 1962 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.